Une gestualité qui ne se complaît pas dans sa graphie mais essaie de cerner une réalité vécue.

Dans certaine des encres de Romathier, à force d’épuration du motif d’origine, les traits du pinceau se sont raréfiés, le vide a pris une part important dans le format.
Ce minimalisme de l’expression rejoint un propos de Lao Tseu : « le peu obtient, le nombreux égare ».  Shitao explique comment ce peu –la seule encre à l’exclusion de
tout autres moyens – est riche de potentialités pour qui a l’art de le révéler. 

Jean-Paul Loubes (L’Unique trait de pinceau).

Fermer le menu
×
×

Panier